ASADORA T.1, NAOKI URASAWA

La ville de Tokyo, à la veille des Jeux Olympiques de 2020, est dévastée par un monstre cornu. Retour en arrière, direction Nagoya 1959, veille d’un terrible typhon, Asa, 12 ans, court chercher un médecin pour l’amener auprès de sa mère sur le point d’accoucher. Une héroïne qui ne cesse de courir, un vieil homme hanté par son passé, un événement historique marquant, des personnages secondaires haut en couleurs, des sauts dans le temps…

Né d'aucune femme

Asadora.

Nouveau manga du créateur de Monster. Que je n’ai pas lu. Erreur que je compte réparer bien vite. La bouille d’une gamine sur la jaquette et la promesse d’un récit passionnant ? Alors me voilà.

Asadora. Ce sont des premières pages étonnantes, une ville attaquée par une créature, peu d’informations, juste assez pour s’imaginer le pire. Et. C’est tout. Le récit change de temporalité, oublie la terreur pour se concentrer sur une gamine. Asadora.  La môme oubliée, abandonnée, la petite dernière d’une famille déjà bien nombreuse. Difficile de se faire une place. Alors quand un bandit de pacotille la kidnappe, pensant qu’il s’agit d’une gamine de riches, tout dérape. Le bougre s’est trompé, ne veut pas croire à son erreur.

Étonnante et vive, la petite Asadora ne se laisse pas démonter, ne se laisse pas abattre par l’idée d’être en proie aux griffes d’un bandit. Elle affronte, n’a finalement pas grand-chose à perdre. Surgit par la suite un événement qui bouscule les plans de la crapule. Un événement qui permet à ce duo singulier de se révéler, et de faire éclater des caractères courageux.

Gardez un oeil sur la dernière image. Troublante et faisant le lien avec les premières pages du manga.

Un premier tome que j’ai adoré, à la fois pour la finesse des dessins, la choupitude de la petiote et l’aspect grognon du bandit. Une histoire qui ne montre qu’un morceau de l’iceberg et laisse le lecteur dans l’attente insoutenable du tome 2.

Un commentaire sur « ASADORA T.1, NAOKI URASAWA »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s