QUI DOIT MOURIR ? DIANA URBAN

On dirait le début d’une blague… La star du lycée, le super athlète, le meilleur élève, l’accro aux joints et le solitaire se retrouvent dans la même pièce. Ils ont été sélectionnés pour un dîner exclusif. Pour quoi ? Par qui ? La farce tourne au vinaigre. Au centre de la pièce se trouvent une bombe à retardement, une seringue de poison et le message suivant : vous avez une heure pour tuer l’un d’entre vous. Sans cela, vous périrez tous, dans cette pièce.

Ils sont six, piégés dans une pièce. Au centre, une seringue. Au mur, une bombe. Un mot : vous avez une heure pour tuer l’un d’entre vous. Sans cela, vous périrez tous, dans cette pièce. Un pitch qui accroche, qui donne envie d’en savoir plus, qui laisse présager terreurs et malheurs. Un résumé qui n’est pas étranger à Saw ou autres franchises du même acabit.

Ils sont six. Six personnages marqués par un cliché et c’est là que tout dégringole. La personnalité est écrasée, réduite au cliché : le drogué, la populaire, le beau-gosse… ils n’ont d’autres traits que ce grossier caractère auquel on doit se fier. Un caractère qui ne fait que s’amplifier et s’embourber plus encore dans des poncifs au fil des chapitres.

L’histoire ? Malheureusement, elle ne prend pas. Le suspense s’étiole à force de nombreux flashbacks. Des retours qui auraient pu permettre de poser les bases, de tisser des liens, de forger un background aux personnages. Au lieu de ça, on tourne autour d’amourettes qui monopolisent tout le récit. La montée en tension retombe et le sort des personnages coincés avec leur dilemme ne parvient même plus à émouvoir.

Un sujet grave tient le fil conducteur du récit ; le suicide après harcèlement. Mais le sujet disparaît sans jamais avoir le temps d’être réellement exploré.

Une lecture décevante.

2 commentaires sur « QUI DOIT MOURIR ? DIANA URBAN »

    1. l’idée de base me plaisait bien. un lieu clos, x temps et une instruction. mais effectivement, trop de clichés partout. c’est dommage. et comme je refuse d’abandonner une lecture, je suis allée jusqu’au bout, ahah

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s