FLORIDA, OLIVIER BOURDEAUT

« Ma mère s’emmerdait, elle m’a transformée en poupée. Elle a joué avec sa poupée pendant quelques années et la poupée en a eu assez. Elle s’est vengée. »

Florida. 
C’est l’histoire d’une vengeance. 
D’une transformation. 
La métamorphose. 

États-Unis, Floride. Territoire où le corps est roi. Elizabeth est une enfant piégée entre les griffes de sa mère. Elle est enrobée de robes, déguisée, maquillée, pomponnée. Une véritable poupée. Une enfant projetée sur la scène des mini-miss. Un concours est gagné. Célébration. La suite est une succession de seconde place, parfois troisième. L’exploit de la première victoire jamais réitéré. La mère est tyran, ogresse n’en voulant qu’à la réussite physique de l’enfant. Glorification d’une progéniture. Beauté enfantine fardée comme une adulte. 

Elle fuit. 
Elle court. 
Elle disparaît. 
Choisir sa destinée, capturer son futur. 
Elle s’évade, s’évapore des griffes-prison de la mère. 

Errance à travers le pays. Balades noires. Elizabeth côtoie différents personnages, s’attache à une galerie loufoque d’artistes. Chacun contribue à ses changements. Tous s’agglomèrent autour d’elle, formant chrysalide pour sa mutation.

Un roman qui conte la tragédie du culte du corps. L’engrenage délicat et pervers du regard d’autrui. 

Olivier Bourdeaut écrit le drame d’un personnage. Il sculpte sa vengeance à travers les mutations de son corps. Érigée princesse, Elizabeth choisit la destruction du féminin, l’absolu inverse de ce qui était clamé pour se prétendre reine de beauté. Une plume corrosive, des mots parfois crus. L’auteur tisse un roman spectaculaire en autopsiant le rêve américain.

Quand j’étais mini-miss, on me regardait avec curiosité aussi, mais surtout avec envie. Plus maintenant. Je me suis déformée volontairement, je suis sortie du moule car je m’y sentais à l’étroit, il est devenu bien trop petit pour moi, même si je le voulais, je ne pourrais plus y rentrer, il n’est plus adapté. Ou peut-être est-ce moi.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s